Spectacles

Chansons Cabaret du XXème Siècle

2003 – Ballade en chansons qui traversent le XXe siècle :

Du Caf’Conc’ et au Music Hall avec Y. Guilbert, Fréhel, M. Dubas, Piaf… et de l’âge d’or de la chanson française avec Barbara, Brel, Brassens, Trénet… Programme variable en fonction des situations et puisé dans les répertoires des spectacles existants.

« Sur scène, elle joue de son charme instinctif pour s’assurer la complicité du public. Sa verve gouailleuse fait mouche autant que sa sensibilité, dans les ambiances les plus sombres, et son jeu caractérise, sans forcer le trait, les personnages qui peuplent ces univers contrastés. Le Républicain Lorrain – 7.8.2004.

Comme la célèbre madeleine de Proust, les chansons nous guident au fil des émotions et les images qu’elles provoquent éveillent en nous « la petite musique du souvenir ».

Ce spectacle emprunte des chansons aux différents programmes des spectacles existants.

Il est variable et peut s’adapter à différentes situations. Les chansons sont choisies en concertation avec nos partenaires. Chansons comiques, fantaisistes, ou mélancoliques, chansons connues ou moins connues, allant de la Belle Epoque avec Yvette Guilbert jusqu’a nos grands auteurs-compositeurs des années 50-60.

Les femmes en chansons

d’Yvette Guilbert à Barbara
Un siècle de chansons sur le thème des femmes.

Il faut attendre la fin des années 50 pour découvrir des femmes auteurs-compositeurs, telles que Barbara et  Anne Sylvestre pour les plus connues.

Chansons d’hier ou d’aujourd’hui, écrites par des hommes ou des femmes, d’Yvette Guilbert, la grande diseuse 1900, jusqu’aux années 60 avec Barbara, notre ballade en chansons traversera le XXe siècle avec des sujets intemporels, et un thème d’inspiration éternel : « Les Femmes ».

Mistinguett ou la Reine du Music-Hall

Décembre 2006 – Spectacle consacré aux Chansons et à l’histoire de « La Miss », reine des Années 20. A l’occasion du 50ème anniversaire de sa disparition en partenariat avec la ville d’Enghien les Bains, sa ville natale.

« Sa Gouaille et sa fidèle interprétation on fait l’unanimité »… « Le pari n’était pas gagné d’avance, mais l’artiste s’en sort avec brio. Sans artifices, avec deux danseurs, Marie-Hélène Féry évoque les instants marquants de la chanteuse. Sur scène, elle instaure un dialogue avec le public qui reprend en choeur les grands standarts de la Miss. Sa gouaille et sa fidèle interprétation ont fait l’unanimité ». L’Echo Régional – 13.12.2006.

Chants-Sons-des-Champs, Chansons de la Terre

Année 2005-2006 – Retour aux sources et ses origines rurales, sur le thème de la campagne.

Créé en partenariat avec le Parc Naturel Régional de Lorraine, tounée en Meuse, Meurthe et Moselle et Moselle.

« Une voix grave, chaude, émouvante, elle a le don de mettre en confiance son public… » Le Républicain Lorrain, le 17.10. 2006.

36 en Chansons

Juin 2006 – Composé de mélodies et de textes que l’on chante en 1936.

Chansons qui racontent la découverte de plaisirs nouveaux, la vie au grand air, les bals et les guinguettes.

Mireille, Fréhel, Mistinguett, Damia, E. Piaf, C. Trénet…

Partenariat avec l’Université Paris XIII,  et la ville de Villetaneuse (93).

Si Sarcelles m’était chantée

2005 – Ce spectacle qui raconte l’histoire de la construction de la première ville nouvelle en Ile de France, est composé de chansons des grands-auteurs-compositeurs-interprètes qui ont marqué le début des années 50.

J. Brel, G. Brassens, Barbara, A. Sylvestre, S. Gainsbourg, B. Vian, J.R. Caussimon…

Sur des airs de liberté

2004 – Chansons historiques, musettes, Swing ou zazous, chansons d’amour, cris d’optimisme des amoureux, chansons humoristiques pour parler de sujets graves, chansons plus contemporaines qui content les événements.

Refrains…… Créé dans le cadre du 60e anniversaire de la Libération en partenariat avec la ville de Sarcelles (95).

A l’enseigne de la fille sans cœur

2000/2001 – En mariant chansons populaires, chansons d’écrivains et chansons de nos grands auteurs-compositeurs, elle démontre que la chanson du XXe siècle n’a cessé de flirter avec la poésie.

« Conteuse incontournable, diseuse dans la pure tradition française, elle tisse des relations avec l’assistance, qui l’accompagne dans une communion, une interactivité sans façon ». 10.2. 2009 – Le Républicain Lorrain.

Présenté au Théâtre des Déchargeurs – Paris – 2002. Trénet, Barbara, Brassens, Brel, A. Sylvestre, associés à d’Aragon, Mac Orlan, Carco, Queneau… prouvant ainsi que la chanson du XXe siècle n’a cesse de flirter avec la poésie. Présenté au Théâtre des Déchargeurs (Paris)

Paris Belle-Epoque et Années Folles

1999 – :   Femmes de la Belle Epoque et des Années Folles.

Chansons satyriques et coquines des années 1900 et chansons malicieuses et foldingues des années folles où s’impose une fantaisie ironique, espiègle et loufoque : Y. Guilbert, M. Dubas, Fréhel, Mistinguett, Fragson, V. Scotto…

Le Paris 1900 : Chansons du Chat Noir, Femmes Fin de Siècle

1995 – Chansons qu’on écoutaient dans le cabaret mythique de Montmartre « Le Chat Noir »où se côtoyaient, Poètes-Chansonniers, Peintres, Musiciens et Apâches….

Une série de portraits pittoresques typiques de l’esprit de cette époque où la gaité et l’insouciance les plus débridées se noient dans les verres d’absinthe ou s’évaporent dans les fumées de l’Opium. Bruant, Jouy, Richepin, Xanroff, Donnay, Paul de Kock, Béranger… Spectacle créé en partenariat avec le Château d’Auvers-sur-Oise « Voyage au temps des Impressionnistes ».Représenté au Théâtre du Tambour Royal à Paris. Empruntées au répertoire d’une des figures emblématiques de  la Belle Epoque, peinte par Toulouse Lautrec,  Yvette Guilbert : Bruant, Jouy…..

« Lissez vos gants noirs et commander un fiacre pour passer la soirée avec la frondeuse dame ». Télérama – A.M. Paquotte – 15.2.1995

Le Paris des Années 20 … « La Môme Féry »…

1993 – Ce spectacle s’inspire de l’histoire féminine de la Chanson française à partir des plus célèbres d’entre elles : Yvette Guilbert, qui sera suivie par trois grandes figures tout aussi célèbres : Marie Dubas, Fréhel, Damia. Il est composé des chansons les plus connues de ces dames…

Représenté au Théâtre du Tambour Royal à Paris en 1993 et 1994 et dans le cadre du Festival Off d’Avignon (1994). Chansons connues ou peu connues, malicieuses ou tragiques sont restituées avec une juste sobriété par Marie-Hélène Féry. Son Paris des Années 20 vaut d’être visité. Télérama – A.M. Paquotte – 22.8.1992.

« 1915 à 1935, c’était l’époque où les filles faciles se souvenaient de leur enfance de moineau affamé, où l’on dansait la Java les yeux dans les yeux, et ou la drogue de la rue était le tabac gris. Marie-Hélène Féry retrouve l’émotion de cette chanson réaliste… Le Parisien – 25.9.1992.

… « Elle interprète ses répertoires avec infiniment de talent et de sensibilité »… F. Inter – 1993. … Un spectacle plein de fraicheur, humour et trendresse. – Le Vaucluse – 1994